Il était une fois Alger

Savez-vous que Bologhine Ibn Ziri est le PERE D'EL DJAZAIR.

Un peu d’histoire du temps où Alger
était une cité pittoresque à l’excès

Alger lePenon

Alger du temps de la Régence était une cité pittoresque à l’excès, et toute ramassée et si blanche !. Le Penon : Le port se creusait entre les îlots d’où El Djazaïr (devenu Alger) tira son nom. Sur les plus important, une grosse tour ronde, munie d’un fanal, occupait la place de l’ancien Penon « Cette épine plantée au cœur des Algériens », d’où Kheir-ed-Dine eut tant de peine à chasser les Espagnols en 1529.

Bâties sur des rochers à pic contre lesquels déferlait les vagues, les mosquées trempaient leurs pieds dans l’eau. Puis, en forme de voile de perroquet s’amincissant par le haut, les maisons s’étageaient les unes au-dessus des autres, toutes cubiques, comme les loges d’un amphithéâtre, et par-dessus leur masse immaculée, au sommet de la voie, s’élevait l’ensemble de murs d’édifices qu’on nomme la Citadelle, ou Kasbah, et qui ont pris la couleur modérée d’un gâteau de miel. La beauté du site rehaussée par une éclatante verdure, la vivacité des contrastes, l’aspect de tant de choses inconnues, tout contribuait alors, comme aujourd’hui, à un effet instantané et magnifique.

En 1806, les maisons étaient tellement serrées les unes contre les autres que la ville fut comparée à une pomme de pin, urbanisme éminemment propice à développer les épidémies orientales. Une seule rue digne de ce nom, rendue plus étroite encore par le concours d’une population musulmane, juive, chrétienne, bariolée de tant de peaux différentes et de costumes hétéroclites, au milieu d’une confusion de chevaux, de mulets, d’âne et de chameaux, traversait ce labyrinthe du nord au sud pour aboutir aux deux portes principales de Bab El Oued et de Bab Azoun, percées dans les murailles.

Commentaires

commentaires

  • Les origines du nom -ALGER- Les origines du nom -ALGER- Le nom français, ALGER, tire son origine des premières transcriptions de EL DJAZAIR par les navigateurs Catalan, pisans et génois qui commerçaient avec le pays. 5 397 vues
  • La population d’Alger au XIXe siècle La population d’Alger au XIXe siècle La population d'Alger a pu être évalué, grâce aux renseignements que nous fournissent les témoignages des voyageurs et des captifs. : En 1450 : 20.000 habitants En 1580 : 60.000 habitants En 1634 : 100.000 habitants par Haedo En 1755 : 100.000 habitants par père Dan En 1830 : 30.000 ... 3 941 vues
  • La Citadelle d’Alger La Citadelle d’Alger La citadelle d’Alger a été construite il y a près DE 500 ans sur les hauteurs de la CasbahPlongée dans les arcanes et l’histoire de Dar Essoltane Alger abrite encore des vestiges de renommée mondiale et des monuments historiques de grande valeur, certes en état de ... 2 262 vues
  • Il était une fois Alger: Icosium [suite] Il était une fois Alger: Icosium [suite] Il était une fois Alger: Icosium [suite] Au cours du 7èm siècle, à l'aube de l'Islam, s'installe sur le site la tribu des Béni-Mezghana qui s'adonne à l'agriculture et à l'élevage. Elle entretient, par ailleurs, des relations commerciales avec les villes de la rive nord de la ... 1 428 vues
  • ALGER LA BIEN GARDÉE ALGER LA BIEN GARDÉE Trois expéditions avec bonbardement de la ville en un demi-siècle. Les rois de France et ceux d'Angleterre, les Tsars de Russie, les Princes d'Italie, les papes, les moines guerriers de Malte n'eurent d'autres soucis que de raser l'état barbaresque "Alger, la ville au mille canons", faisaient ... 1 140 vues

Recherche
Quelques idées




Navigation
Archives
Pourquoi pas !