Il était une fois Alger

Savez-vous que Bologhine Ibn Ziri est le PERE D'EL DJAZAIR.

HAMMAM SIDNA
Considéré comme le bain des Deys, datant du 16èm siècle, ce bain maure est le plus ancien encore en fonctionnement. Un peu plus haut, se trouve le plus beau spécimen de la demeure algéroise, malheureusement dans un état déplorable.

DAR MUSTAPHA
Palais construit par le Dey Mustapha Pacha en 1797 pour sa famille, il occupe une superficie de 709 m² et contient, dit-on, plus de 500.000 carreaux de faience (Le plus grand nombre de faïence provient d’Italie, il semple bien que leur multiplication soit assez récente et l’effet de restauration à diverses époques. Sans doute, à l’origine, les petits carreaux en provenance de Tunis dominaient, ainsi que semblent l’attester ces longues frises sous les plafonds.
Une place spéciale doit être cependant, réservée aux très beaux carreaux de Delft évoqués tant dans la grande squifa que dans les placards. Leurs décors de bateaux ou les magnifiques panneaux signés à composition florales indiquent que ces pièces ont été fabriquées sur commande et destinées à Alger.
Des céramiques en forme de tommettes, peut-être fabriquées sur place, pavent les squifas, les chambres et le grand patio.) anciens de valeur. On y remarque la porte d’entrée et l’auvent en cèdre sculpté, les deux corridors (skifa) richement décorés de faience hollandaises (Delft) et italiennes, les colonnes de marbres, les boiseries sculptées (balustrades et portes des chambres avec double battant percé de guichet).

“il convient d’en retenir la magnifique squifa, véritable salle d’audience publique avec sa salle de trône s’ouvrant par une triple arcade, son puits de lumière et son somptueux décor de faiences.”

(d’après L.Golvin à propos du Palais Mustapha Pacha).

Recherche
Quelques idées




Navigation
Archives