Il était une fois Alger

Savez-vous que Bologhine Ibn Ziri est le PERE D'EL DJAZAIR.

DJAMAA DJEDID, Mosquée neuve.

Elle a été construite en 1660 par, dit-on la corporation des “bah-hâra” (pécheurs). Monument assez particulier par son style. On y remarque le minbar en marbre sculpté provenant de l’ancienne mosquée Es-Saïda, la tribune en bois, d’anciens koursi (fauteuils) de prédicateurs, en bois tourné et peint et un très beau lustre en cuivre ciselé. Du coté du minaret, se trouve l’ancien tribunal de rite hanéfite annexé à la mosquée.
A l’intérieur de la grande salle à gauche du Mihrab figure l’inscription suivante : “Louange à Allah seul, Celui qui vous informera de la date de l’édification de cette mosquée est son administrateur El Hadj El Habib. Elle a été achevée en l’année 1070.” (une mosquée qui a failli être démolie en 1910.
A l’époque, Alger était gouvernée par les chefs de la milice ou Agha, qui en principe, ne devaient garder la direction des affaires que durant 2 mois… Celui qui, ayant succombé aux charmes du pouvoir, voulait se maintenir en place, périssait de mort violente. C’est ce qui arriva à Ramadan Agha, sous le règne duquel cette mosquée a été édifiée… On dit que “Djamaâ El Kebir a été élevé sur ordre de la milice, ce qui est un rare exemple de construction pieuse engagée par une collectivité (de Rachid Bourouiba – Les inscriptions commémoratives des mosquées d’Algérie – OPU, Alger 1984).

Recherche
Quelques idées




Navigation
Archives